Retour à la carte

Prieuré Saint-Pierre de Nantua

Nantua (FR)

Abbaye St-Pierre-St-Paul de Cluny

Pierre

Fondé en 758 , dissout en 1790

fesc_logo Created with Sketch. Clunisien de 959 jusqu'en 1790

Ouvert à la visite : oui

Des éléments originaux à découvrir au sein de cet édifice roman

L’église est accessible toute l’année. L’office de tourisme des Pays Nantua Haut-Bugey vous donnera les informations nécessaires à votre visite.

Un prieuré lacustre

Les origines de l’abbaye de Nantua remontent au moins à l’époque carolingienne, puisqu’en 758 Pépin le Bref lui accorde un privilège d’immunité. Au IXe s., Nantua adopte la réforme de saint Benoît d’Aniane et, après une période d’invasions au Xe s., l’établissement est rattaché à l’abbaye de Cluny en 959 par une charte du roi Lothaire. A la fin du XIe ou début du XIIe s., l’église dédiée à saint Pierre est consacrée par l’abbé Hugues de Semur. L’abbaye de Nantua, riche d’une vingtaine de prieurés dans les diocèses de Lyon et de Genève, est réduite au rang de prieuré en 1100. Son effectif oscille entre dix sept et vingt six moines. L’église subira divers remaniements durant le Moyen Âge. Les visites de l’ordre font état de phases de relâchement de la discipline et de moment privilégiés durant lesquels le monastère s’enrichit de nouvelles constructions et d’œuvres d’art. En 1791, l’église Saint-Michel est sécularisée.

L'église Saint-Michel de Nantua

Prendre le temps de découvrir

La cours actuelle matérialise l’emplacement du cloître roman. Elle est bordée de maisons des XVe-XVIe s. Seule l’église Saint-Pierre (fin XIe- début XIIe s.) nous est parvenue avec ses nombreuses transformations ultérieures -ses puissants contreforts et arcs-boutants en sont les témoins. Construite sur un plan en croix latine, elle se compose d’une nef, de collatéraux, d’un transept débordant et d’un chœur se terminant par une abside polygonale. Le tympan du portail principal, représentant le Christ entouré des quatre évangélistes, et le linteau représentant la Cène datent du XIIe s.

L'entrée de Saint-Michel de Nantua

Les voûtes d’ogives de la nef ont remplacé, probablement au début du XIVe s., le voûtement primitif. A la croisée du transept, datée du XVe s., une coupole supportant le clocher (abattu pendant la Terreur et reconstruit au milieu du XIXe s.) ; du XVe s. aussi, la chapelle ferrée, sur le collatéral nord. Une seconde, dédiée à sainte Anne, est consacrée au début du XVIe s. : son retable du XVe s. et son réseau d’arcatures moulurées aux trente deux triangles et dix sept nœuds lui confèrent un intérêt particulier. De nouvelles découvertes viennent d’être mises à jour par le professeur Nicolas Reveyron, particulièrement au niveau de l’église mariale et du bâtiment de l’infirmerie.
Les chapiteaux de l'église Saint-Michel de Nantua