Prieuré Sainte-Trinité de Villars-les-Moines

Villars-les-Moines (CH)

Abbaye St-Pierre-St-Paul de Cluny

Sainte-Trinité

fesc_logo Created with Sketch. Clunisien de 1080 jusqu'en 1486

Ouvert à la visite : oui

Une destinée inédite !

L’ensemble, propriété de l’État de Berne, abrite aujourd’hui un restaurant, un hôtel avec parc, des chambres*** ainsi que des salles de séminaire et banquet. Des visites guidées sont possibles, pour cela, rendez-vous sur http://www.schloss-muenchenwiler.ch

Une étape sur le chemin de Rome

Le prieuré de Münchenwiler, aujourd'hui établissement touristique

Giraldus et son frère Rodulfus, seigneurs de Vilar, donnent tout un ensemble de biens à Cluny en février 1080 : le village de Vilar avec son église Sainte-Trinité, leurs serfs, les prés, les vignes, les forêts, les moulins, les droits de pêche... Sur le chemin des pèlerins qui, venant de Soleure, vont à Rome via le col du Grand-Saint-Bernard, l’endroit est propice à la fondation d’un prieuré entre 1090 et 1100 : Villarium monachorum. Les moines, qui ne sont jamais plus de quatre, distribuent l’aumône trois fois par semaine et hébergent les pèlerins. Cette activité d’hôtellerie explique sans doute la longueur importante de la prieurale (quarante sept mètres), construite à la fin du XIIe s. avec les pierres de l’ancienne église du village et de la ville romaine d’Aventicum (capitale romaine dans l’Helvétie celtique), pour un établissement à l’effectif modeste. C’est vers 1484/1486 que le monastère est intégré par l’État de Berne à la fondation des chanoines de Saint-Vincent de Berne pour devenir une commende convoitée. Villars aura été clunisien quatre siècles durant.

Le prieuré de Münchenwiler

Une mise en valeur patrimoniale inattendue

L’histoire des bâtiments prieuraux de Villars, depuis la fin du XVIe s., est mouvementée : après l’introduction de la Réforme, le prieuré devient un château Renaissance, puis une résidence seigneuriale baroque avant d’être un manoir campagnard au cours du XIXe s. En 1943, l’État de Berne le rachète pour en faire un centre de formation pour adultes ! L’ensemble a ainsi subi de nombreuses transformations. Les minutieuses restaurations qui se sont succédées ont mis en valeur de beaux restes : le chœur et le transept de l’église romane, avec une tour construite à leur intersection. Les ailes sud et est du monastère sont conservées sur deux étages, avec la salle capitulaire et la partie sud du cloître, qui subsiste sous la forme d’une loggia. Sur la cour qui occupe l’ancienne nef de l’église, on découvre la façade ouest du transept nord, avec la coupe des trois nefs.

Un chapiteau du prieuré de Münchenwiler